Groupe de recherche en écologie des tourbières (GRET)
Université Laval
 
Hydrologie / écohydrologie
 

L'eau est l'un des éléments fondamentaux du développement des tourbières. La restauration des tourbières cherche à rétablir non seulement un couvert végétal dominé par les sphaignes ou les mousses brunes, selon l'état du substrat, mais aussi un régime hydrologique typique des tourbières.

 

Les tourbières à sphaignes (bogs et fens pauvres) se caractérisent par une forte relation entre la végétation et l'hydrologie. La structure hautement fibrique et poreuse du tapis de sphaignes peut stocker l'eau de l'atmosphère et permet de limiter considérablement les fluctuations de la hauteur de la nappe phréatique. Dans les bogs naturels, les sphaignes maintiennent les systèmes auto-régulateurs de l'écohydrologie de façon à ce qu'ils soient favorables à leur propre croissance.

 

Lors de la restauration des tourbières, il semblerait facile de renverser les effets du drainage en remouillant le site, tout simplement. En réalité, les nouvelles conditions du profil du sol qui se sont développées après l'extraction de la tourbe diffèrent grandement de celles d'un sol en tourbière naturelle. Ainsi, après extraction de la tourbe ou après utilisation à des fins agricole, il faut considérer la restauration d'une tourbière comme celle d'un nouvel environnement, avec de nouvelles propriétés physiques, en particulier pour la couche supérieure du sol.

 

Les sites restaurés font généralement l'objet d'un suivi pour vérifier le retour des fonctions hydrologiques des tourbières.

 

 

Hydrologie et écohydrologie des tourbières 1994


Responsable du projet
Équipe
Description
Les études en hydrologie et en écohydrologie des tourbières touchent une multitude de sujets. Dès les premiers essais de restauration des tourbières, dans les années 1990, l'équipe de Jonathan S. Price (Département de géographie, University of Waterloo), avec la collaboration de celle de James Michael Waddington (Département de géographie et géologie, McMaster University) et maintenant de celle de Maria Strack (Département de géographie, University of Waterloo), s'est intéressée aux relations entre l'humidité du sol, la tension de l'eau, la conductivité hydraulique et le niveau de la nappe phréatique dans les secteurs restaurés, non restaurés et en régénération naturelle, de même qu'à la dynamique des mouvements de l'eau, dans et sur le sol. D'autres travaux ont porté sur le drainage des tourbières, la compression de la tourbe, l'affaissement des tourbières, leur capacité de stockage en eau et leur bilan hydrique en général. Des modèles de simulation de la dynamique hydrique des tourbières ont été élaborés.



Série de puits placés le long d'un trottoir de bois pour la mesure de la profondeur de la nappe phréatique à la tourbière de Saint-Charles-de-Bellechasse, au Québec (Photographie : J. Zhou).



Avec le temps, les recherches ont permis de mieux connaître les facteurs hydrologiques et les seuils permettant l'établissement et la croissance des sphaignes. Ainsi sont ressorties deux des étapes essentielles de la méthode de restauration des tourbières ombrotrophes développées par le GRET. La première est l'ajout d'un paillis de paille sur les diaspores végétales réintroduites, ce qui permet de réduire les pertes d'eau par évaporation et de maintenir un microclimat favorable à l'implantation des sphaignes à l'interface air-sol. La seconde étape est le blocage des canaux de drainage qui permet de conserver l'eau sur le site et d'en améliorer la distribution.


Mesure du niveau d'eau à l'intérieur de puits (Photographie : J. Zhou).



Les travaux du laboratoire d'hydrologie ont aussi porté sur les répercussions de la contamination par de l'eau salée de tourbières côtières et des effets de la salinité sur la croissance des plantes graminoïdes.

Les recherches en hydrologie des tourbières se poursuivent dans le cadre du 3e mandat de la Chaire de recherche industrielle en aménagement des tourbières et de la subvention RDC du CRSNG qui lui est associée.

Pour plus d'information sur les recherches portant sur l'hydrologie et l'écohydrologie des tourbières, vous pouvez consulter le site Internet du Dr Jonathan S. Price.
Publication(s) & communication(s) de ce projet



Retour

© 2009 GRET. | Tous droits réservés | C2000