Groupe de recherche en écologie des tourbières (GRET)
Université Laval
 
Chaire de recherche industrielle, 3e mandat
 

Programme scientifique du 3e mandat de la Chaire de recherche industrielle du CRSNG en aménagment des tourbières (2013 à 2018)

 

 

La Chaire vise à améliorer nos connaissances sur les méthodes de restauration des écosystèmes de tourbières après extraction de la tourbe. Elle fournit également une opportunité pour améliorer les connaissances sur le développement durable des tourbières et, dans certains cas, pour leur ajouter une valeur agronomique, par exemple, en cultivant des fibres de sphaignes permettant d'améliorer les substrats de culture ou pouvant être utilisés pour la restauration des tourbières.



Le troisième mandat de la chaire complètera 20 ans de recherches menées par le Groupe de recherche en écologie des tourbières (GRET), en partenariat avec l'industrie canadienne de la tourbe. L'industrie reconnaît l'importance de la gestion responsable des ressources basée sur des principes écologiques prouvés scientifiquement et apportant des avantages environnementaux, sociaux et économiques. Mais l'aménagement doit également être réalisé en choisissant entre promouvoir la recolonisation naturelle ou restaurer l'écosystème. Afin de faciliter la prise de décisions lors de la restauration dans les tourbières commerciales ou lors de la production de biomasse de sphaigne, le 3e mandat de la chaire sera axé sur la biologie des principales espèces végétales qui permettent l'accumulation de la tourbe et sur comment faciliter leur retour dans les écosystèmes humides de diverses régions du Canada. Pour ce faire, trois thèmes de recherche seront examinés :

1) la propagation des végétaux d'espèces de tourbières minérotrophes (fens) : Des expériences concernant le stockage, la stratification et les conditions de croissance seront menées sur des espèces indigènes
typiques de fens, en collaboration avec des collèges et des pépinières de plantes indigènes.

2) Établissement et facilitation des espèces de tourbières minérotrophes et ombrotrophes dans les écosystèmes dégradés : Des efforts seront déployés pour améliorer l'établissement des végétaux et leur facilitation dans les bogs et les fens dégradés, ainsi que sur la colonisation végétale après incendie et la succession d'un fen riche. La méthode de restauration des bogs développée au cours des mandats précédents de la Chaire sera adaptée aux fens par la recherche d'espèces compagnes, l'ensemencement in situ de graines, le chaulage et la fertilisation lors de la restauration, de même que par le contrôle des plantes envahissantes. La survie du matériel végétal stocké sera également étudiée.

3) Biologie des sphaignes : Les relations écohydrologiques des espèces de sphaignes clés seront examinées (pour trouver les niveaux d'eau optimaux par rapport aux interactions entre espèces), de même que la réduction des taux de décomposition à la base du tapis de sphaignes, afin d'accroître l'accumulation de la biomasse dans les bassins de culture de sphaigne.

La mise au point d'une base théorique solide pour la restauration écologique des tourbières (ombrotrophes et minérotrophes, prairies humides) profitera aux Canadiens. De toute évidence, la conservation des ressources avant leur dégradation est souhaitable, mais de nouveaux points de vue abordant la durabilité sont nécessaires : la restauration écologique est l'une des options. Une des raisons fondamentales pour soutenir les recherches en restauration
écologique des tourbières est de renforcer les liens entre la théorie et la pratique, pour élargir les connaissances dans ce domaine de l'écologie.

 

 

Site inondé d'une tourbière où la tourbe a été récoltée (Photo: S. Boudreau).
Site restauré envahi par des bouleaux (Betula spp.) et des linaigrettes (Eriophorum vaginatum), à la tourbière d'Inkerman-Ferry, au Nouveau-Brunswick (Photo: S. Boudreau).
© 2009 GRET. | Tous droits réservés | C2000