Groupe de recherche en écologie des tourbières (GRET)
Université Laval
 
Les tourbières expliquées
 

Fonctions et rôles

 

Les tourbières jouent plusieurs rôles importants pour l’environnement :

Pour l’eau :


Les tourbières minérotrophes peuvent filtrer l’eau qui les traverse, un peu à la manière d’un rein. De plus, en milieu riverain, elles servent de zone tampon lors de pluies abondantes ou au printemps : elles absorbent les surplus d’eau et les laissent lentement s’écouler par la suite, empêchant ainsi des inondations.



Pour la vie :


Puisque plusieurs végétaux et animaux se rencontrent exclusivement dans les tourbières, leur présence augmente la biodiversité d’une région. Les conditions uniques qu’on trouve dans ces écosystèmes permettent d’observer dans le sud du pays des espèces qu’on trouve normalement seulement dans le nord.

Pour les gaz à effet de serre :


Les tourbières sont par ailleurs un exemple par excellence de puits de carbone. La tourbe qui s’est accumulée pendant des millénaires contient environ le tiers de tout le carbone contenu dans le sol de la planète. Lorsqu’on exploite une tourbière, c’est un peu comme si on enlevait le couvercle qui retenait le carbone au sol. Il est donc primordial de restaurer les tourbières après la récolte de la tourbe pour garder cette fonction de puits de carbone.

Pour le passé :


Puisqu’il y a peu de décomposition dans les tourbières, des signes du passé y sont conservés pendant plusieurs années. Un grand nombre « d’hommes des tourbières » ont été retrouvés dans le nord de l’Europe (voir p. ex. http://echostains.wordpress.com/tag/peat/). Il s’agit de corps, datant pour la plupart de l’Âge de fer, qui ont été naturellement momifiés grâce aux conditions exceptionnelles des tourbières. De la même manière, les restes de végétaux (le plus souvent des graines) enfouis dans les différentes couches de tourbe permettent de reconstituer les écosystèmes anciens et de comprendre l’évolution des paysages.

La restauration des tourbières en écosystèmes fonctionnels devrait permettre à celles-ci de retrouver les rôles et fonctions qui ont été perdus à la suite de l'extraction de la tourbe ou d'autres perturbations. Une tourbière fonctionnelle est un écosystème qui a la capacité d'accumuler du carbone, de régulariser les flux d'eau, de supporter une grande variété d'habitats et d'espèces et qui offre un potentiel pour des activités récréatives. Par contre, le rôle d'archives paléoécologiques pourrait être irrémédiablement perdu si aucune étude en ce sens n'est menée avant l'extraction de la tourbe.

© 2009 GRET. | Tous droits réservés | C2000