Grupo de investigación en ecología de turberas
Université Laval
 
Les végétaux
 
Croquis illustrant les différentes parties d'une sphaigne. Le sporophyte produit des spores qui sont l'équivalent des graines. (Croquis par J.-L. Polidori, redessiné de Payette et Rochefort [2001].)

Les sphaignes

 

Les sphaignes (Sphagnum spp.) sont des petites plantes de la famille des mousses. Elles sont dominantes dans les tourbières pauvres qu’on nomme ombrotrophes ou bogs. Bien qu’elles paraissent inoffensives, les sphaignes ont plusieurs atouts pour transformer leur habitat à leur avantage. Leur capacité à retenir l’eau fait monter la nappe phréatique (eau souterraine) jusqu’au niveau du sol, ce qui limite la croissance des autres plantes et ralentit la décomposition. De plus, ces mousses acidifient le sol, ce qui rend difficile la croissance de plusieurs autres plantes et arbres. Finalement, la sphaigne conduit peu la chaleur, ce qui abrège la saison de croissance des autres végétaux. Les plantes mésadaptées à ce milieu dépérissent au profit des sphaignes, éricacées et autres plantes des tourbières.



Une sphaigne est composée d'une tige terminée à son sommet par un capitule (tête). Ce capitule est formé par l'agglomération de rameaux autour d'un bourgeon apical où se produit la croissance du plant. Les rameaux disposés le long de la tige sont recouverts de feuilles étroitement imbriquées. Cette structure permet le transport de l'eau par capillarité jusqu'au capitule. La tige est pourvue de feuilles (feuilles caulinaires) de formes différentes des feuilles des rameaux qui sont souvent utilisées pour l'identification des espèces.



Non seulement les sphaignes poussent très bien dans un environnement humide et pauvre en minéraux, leur composition chimique leur permet aussi de résister à la décomposition, ce qui entraîne l’accumulation de la matière organique. Lorsqu’elle se décompose, la sphaigne se transforme en tourbe. C’est ce que nous utilisons dans nos jardins. Sa capacité à retenir l’eau et les minéraux fait d’elle un substrat de croissance de premier choix. Ces caractéristiques viennent des cellules cylindriques et poreuses à l’intérieur des sphaignes qui servent de réservoir et leur permettent d’absorber jusqu’à 25 fois leur poids en eau.

 

© 2009 GRET-PERG. | Reservados todos los derechos. | C2000