critical thinking activities for elementary students jamba juice business plan lowering drinking age essay wharton mba essay help college application essay pay questions chinese new year homework help homework help nelson mandela berkeley dissertation requirements quality research paper business continuity planning certification
Grupo de investigación en ecología de turberas
Université Laval
 
L'industrie de la tourbe
 

La restauration

Après la récolte de la tourbe dans une tourbière, de très grandes superficies sont laissées à elles-mêmes. À cause, entre autres, du drainage qui a eu lieu et de l’érosion de la tourbe résiduelle par le vent, les plantes typiques des tourbières ont de la difficulté à se réimplanter. Sans aide de notre part, le site peut rester en friche pendant plusieurs années, et il ne redeviendra peut-être jamais une tourbière.

La technique nord-américaine de restauration consiste à épandre des fragments de sphaigne, qu’on nomme diaspores, sur la tourbière abandonnée, dans un ratio d’environ 1 dans 10. Ce matériel végétal est souvent recueilli dans une tourbière en voie d’être récoltée. On étend ensuite une couche de paille sur les fragments de sphaigne pour les protéger de la sécheresse. Finalement, on bloque les canaux de drainage pour remouiller le site.

Cette technique a fait ses preuves et permet le retour des plantes de tourbières et d’un système d’accumulation de tourbe (et donc de carbone) après 3 à 15 ans. Puisque la tourbe s’accumule très lentement (de 0,5 à 1 mm par année), il ne sera pas possible de récolter à nouveau une tourbière restaurée. L’importance de cette activité repose dans la conservation de la biodiversité et dans le retour des fonctions d’une tourbière au sein d’une région.

© 2009 GRET-PERG. | Reservados todos los derechos. | C2000